Notre histoire

Le Studium est né en 1975, d’une initiative de l’Institut séculier de vie consacrée Notre-Dame de Vie. Ce dernier a été fondé en 1932, par le P. Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, religieux carme,  à Venasque (France).

Il a été établi auprès d’un sanctuaire dédié à la Vierge Marie, Notre-Dame de Vie, depuis le VIe siècle. L’idéal des membres de Notre-Dame de Vie est exprimé par la figure biblique du prophète Élie et par les saints du Carmel. Comme eux, ils veulent témoigner dans le monde de la primauté de Dieu par la prière et les divers engagements professionnels, sociaux et apostoliques, dans les conditions ordinaires de la vie.

Accueillant d’abord des séminaristes et des membres laïcs de Notre-Dame de Vie, le Studium a élargi son recrutement à partir de 1991. Depuis, des laïcs, prêtres ou consacrés, issus de nombreux diocèses, ordres religieux, congrégations ou communautés nouvelles, y étudient. Ils représentent plus de cinquante nationalités en quarante ans.

Depuis 2013, le Studium est installé à Notre-Dame de Sainte Garde (Saint-Didier) dans les bâtiments de l'ancien petit séminaire diocésain. Sur ce même site, est née et a vécu une congrégation de prêtres missionnaires et contemplatifs au XVIIe siècle.

Refermer  

Qui sommes-nous ?

Le Studium de Notre-Dame de Vie est un institut théologique international pour prêtres, séminaristes, consacrés et laïcs, ainsi qu’un séminaire.

Depuis 1993, le Studium est agrégé à la Faculté de théologie Teresianum (Rome). Il prépare aux diplômes du Baccalauréat canonique (équivalent Licence) en théologie et de la Licence canonique (équivalent Master) en théologie et il assure des formations à la transmission de la foi. Une des finalités du Studium est de préparer les étudiants à devenir des formateurs dans leurs Églises particulières.

Il est reconnu par l’Académie d’Aix-Marseille comme Établissement d’enseignement supérieur privé.

En tant que séminaire, le Studium reçoit des séminaristes envoyés par un évêque ou un supérieur et leur dispense une formation au ministère sacerdotal. Il est affilié au Conseil national des grands séminaires de France.

Le Studium est structurellement relié à l’Institut séculier de vie consacrée Notre-Dame de Vie.

Refermer  

Notre esprit

« Je désire étudier la théologie et approfondir en même temps mon amour pour le Seigneur, grandir dans la vie spirituelle ». Le Studium de Notre-Dame de Vie a été fondé pour oeuvrer dans cette perspective.

Dans la droite ligne de son charisme carmélitain, il veut unir et développer la vie spirituelle, la réflexion théologique et l’annonce de l’Évangile au monde d’aujourd’hui. Professeurs et étudiants s’engagent donc à mettre la vie d’oraison à la base de leur travail et à unir l’effort intellectuel à la volonté de marcher vers la sainteté. Ainsi vivifiée et animée par une connaissance aimante du Mystère de Dieu, la théologie devient une science vivante et féconde, attentive aux questions des hommes et orientée vers la mission.

Refermer  

Actualités

 Vie académique

 Vie du séminaire

 Publications

Toutes les actualités à la une et nouveautés du site.

Tous les articles
mai
11

Session: "Le Père Marie-Eugène, l'amitié de Dieu en partage"

Dans l’octave de Pâques, nous avons eu la joie de participer à une session sur « l’amitié de Dieu en partage » dans l’œuvre du Père Marie Eugène. Cette session, née d’une collaboration entre le Studium et le Centre Spirituel de Notre-Dame de Vie, a réuni soixante dix personnes venant de divers horizons pour vivre un temps de resourcement spirituel.

Les enseignements du père F. Girard nous ont révélé l’amitié de Dieu, qui se donne Lui-même en partage à celui qui Lui ouvre son cœur et qui s’exprime aussi dans l’amitié fraternelle. L’Esprit Saint se fait humble et passe par des collaborateurs humains pour nous livrer son secret d’amour... rien n’est « petit » pour Dieu, rien n’est anodin ! Chaque jour, nous étions invités à vivre un échange d’amitié avec Dieu, qui se fait notre ami et se laisse rencontrer seul à seul dans l’oraison.

Les après-midis étaient consacrés à l’étude des textes des maîtres carmélitains puis nous avons bénéficié d’une synthèse de leurs enseignements.

En soirée, Claude Escallier a présenté les relations d’amitié du père Marie Eugène avec Marie Pila et avec sa sœur Berthe Grialou. L’évocation de ces amitiés spirituelles est un message dynamisant qui retentit comme un appel à vivre nous aussi une telle expérience. Enfin, une soirée cinéma avec un diaporama sur l’Ami du père Marie Eugène (c’est ainsi qu’il appelait le Saint Esprit) !

Cette session, très riche sur le plan théologique, a été vécue dans un climat d’amitié fraternelle dont beaucoup ont témoigné. Était-ce le fruit de cette amitié jaillie de la communion avec Dieu?

Valérie