« Session de rentrée » des enseignants du Studium

Les 6-7 septembre 2021 a eu lieu la « Session de rentrée » des enseignants du Studium au Sanctuaire Notre-Dame de Grâce à Rochefort-du-Gard.

Une introduction par le Père Jean-François Lefebvre ouvre la session. Le directeur fait part notamment de l’intégration dans le corps enseignant de deux nouveaux professeurs en philosophie : le Père Albert-Henri Kühlem, o.p., et Monsieur Basile Sadek. Il présente également certaines activités prévues pendant l’année qui s’ouvre, parmi celles-ci : l’inauguration de la nouvelle bibliothèque le 15 septembre, le pèlerinage à Rome du 19 au 24 du même mois et le Colloque à l’occasion du centenaire de l’ordination sacerdotale et de l’entrée au Carmel du Bienheureux Père Marie-Eugène (26-27 mars 2022). S’ensuit une présentation des étudiants du Baccalauréat canonique (Licence) par le Père Gilkes Garcia et de Licence (Master) par Sœur Marie-David Weill, nouvelle responsable de ce cycle. Puis, un large échange dans le but de coordonner les interventions des professeurs lors de la session de rentrée des étudiants prévue pour les 16-17 septembre a permis de préciser les perspectives de chacun. Le thème est riche : « Recherche théologique et marche vers la sainteté ». Diverses informations, telle la session des formateurs de séminaire à Viviers en juillet, ont été ensuite communiquées.

Le lendemain a été principalement consacré à des travaux en sous-groupes par départements, suivies de remontées en séance plénière. Une présentation du nouveau séminaire de Licence sur la catéchèse, puis de certains cours (notamment ceux des nouveaux professeurs) a aussi été l’occasion d’être attentifs à la richesse, en même temps qu’à la coordination des divers enseignements. Une proposition de réflexion élaborée à partir de documents élaborés par la Commission « Développements futurs du Studium » a permis à l’ensemble des professeurs de se réapproprier certains points importants et a relancé des débats concernant son avenir proche et plus lointain.

 

Faut-il préciser que les temps d’oraison, la célébration de l’Eucharistie et les moments de détente ont permis de conjuguer profondeur et joie fraternelle !