Licence Canonique

Cycle de la Licence canonique

En théologie (option générale)
et théologie de la vie spirituelle

« Je suis venu pour qu’on ait la vie et qu’on l’ait en abondance » (Jn 10,10)
Le Mystère de Dieu et la vocation de l’homme, révélés dans le Christ Jésus.

Objectif

« En réalité le mystère de l'homme ne s’éclaire vraiment que dans le mystère du Verbe Incarné […] Nouvel Adam (né de Marie), le Christ, par la révélation du mystère du Père et de Son amour, manifeste pleinement l’homme à lui-même et lui découvre sa très haute vocation » (Gaudium et Spes 22). Ce texte est l’expression ecclésiale de l’orientation propre au Studium de Notre-Dame de Vie, telle qu’elle est présentée au début de ce livret (p. 6).
Engagé dans des études qui doivent le conduire à acquérir la faculté d’enseigner – quelle que soit la forme de cet enseignement – le candidat à la Licence canonique en théologie est invité à approfondir ses connaissances, à les compléter si besoin, et surtout à les ordonner en fonction du but missionnaire ultime du travail théologique : favoriser la rencontre de l'homme avec Dieu et guider sa marcher vers Lui.

Assumant personnellement sa vie de prière, l’étudiant est encouragé à la lecture de l'Écriture Sainte dans la tradition ecclésiale. Il apprend à écouter les grands témoins de la « dispensation du mystère du Christ » (Ep 3,9) en dialogue avec les nécessités de notre temps. Il profite aussi des riches perspectives théologiques, anthropologiques et pastorales offertes par la tradition prophétique du Carmel.

Durant ses études, outre l’acquisition d’une méthode de recherche rigoureuse, son effort porte particulièrement sur la prise de conscience et l’explicitation des liens entre les mystères (nexus mysteriorum), en vue de la transmission du trésor de la foi dans les conditions sociales et culturelles où sa mission le conduira. La rédaction de son mémoire dans le respect des exigences universitaires, le contrôle continu de ses études et les travaux en groupe sont autant de lieux d’apprentissage et d’objectivation des acquis.

Parcours personnalisé
L'étudiant approfondit tel ou tel aspect du savoir théologique, en fonction de sa mission propre et de ses attraits et choisit ses cours en conséquence en accord avec le directeur du cycle de Licence canonique. Quel que soit le sujet de son mémoire, l’étudiant traite le thème choisi en étant attentif aux dimensions dogmatique, éthique et pastorale.

Le Studium offre une option particulière qui porte sur la théologie de la vie spirituelle et la formation à la direction spirituelle. C'est un enjeu crucial pour la mission. Cette option, à la fois théorique et pratique, implique la participation à des enseignements (indiqués par un * dans le tableau général p. 34) répartis sur deux années. Elle implique aussi la rédaction du mémoire sur un sujet touchant directement à la théologie de la vie spirituelle.

Mise en oeuvre

Inscription

Peut s’inscrire en vue de la Licence canonique, l’étudiant(e) ayant obtenu un Baccalauréat canonique avec au moins une mention Bien. Sont requises les connaissances linguistiques, exégétiques, théologiques (dogmatique et morale) acquises normalement en Baccalauréat.
Dans le cas d’une insuffisance notable, le (la) candidat(e) peut être tenu(e) de suivre certains cours du Baccalauréat donnés au Studium qui seront soumis à évaluation. Peut également s’inscrire pour un ou plusieurs semestres, l'étudiant(e) qui poursuit son cursus en lien avec une autre faculté. Avec l’accord du directeur du Studium, l’un des 4 semestres peut être poursuivi dans une autre faculté de théologie.

Déroulement

Pour un total de 120 EC la scolarité du cycle de la Licence canonique se déroule normalement en 4 semestres (à temps plein). Il est possible d’accomplir le cycle à temps partiel (5 semestres minimum, 8 semestres maximum) en fonction des disponibilités.
L’étudiant est tenu de suivre au moins 80 EC de cours et de séminaires. Il peut choisir d’en suivre davantage. Il rédige également un mémoire (80-120 pages).

Notation
Trois éléments entrent dans le calcul de la note finale du cycle de licence canonique :
La note du mémoire, corrigé par le directeur de recherche et un autre enseignant.
La note de l’examen oral complémentaire : celui-ci, d’une durée d’au moins une heure, porte sur les cours suivis par l’étudiant qui choisit deux sujets parmi ceux proposés par les enseignants, en expose un (tiré au sort) et entre en dialogue avec le jury composé des deux enseignants concernés.
La moyenne de toutes les autres notes.
La note finale est établie comme suit :
• La note du mémoire, avec un coefficient 6.
• La note de l’examen oral final, avec un coefficient 3.
• La moyenne des autres notes, avec un coefficient 1.

Dérogation
Si l’étudiant(e) n’a pas pu passer l’examen final avant la fin de l’année académique en cours, une session de rattrapage sera prévue à la fin du mois de septembre. À défaut, il doit s’inscrire à nouveau pour passer l’examen au cours d’une session prévue l’année suivante. S’il ne suit plus de cours, il n’aura à acquitter que les frais d’inscription.

Cours 2020-2021

Télécharger les Cours du cycle de la licence canonique pour l'année 2019-2020 de la page 31 à la page 44